Tijd voor een nieuw Belgisch cannabisbeleid?

Désolé, cet article est seulement disponible en Néerlandais. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Waarom krijgt de overheid zo moeilijk greep op de teelt en de handel in cannabis, én de consumptie ervan? Zijn er, naast een verbod of een gedoogbeleid, alternatieve beleidsopties? Hoe pakken andere landen dit aan en welke resultaten zien zij?

Een interdisciplinaire werkgroep van Metaforum, de denktank voor maatschappelijk debat van de KU Leuven, heeft zich over deze vragen gebogen en stelt haar visietekst Tijd voor een nieuw Belgisch cannabisbeleid? Evaluaties, opties en aanbevelingen voor op donderdagavond 22 maart, van 18u tot 20u in het STUK.

Continuer la lecture de « Tijd voor een nieuw Belgisch cannabisbeleid? »

Drogues, ça nous concerne… surtout quand une loi grabataire nuit à la société #STOP1921

La loi du 24 février 1921 qui interdit et punit l’usage de drogues se révèle contre-productive depuis bientôt cent ans. Elle n’a jamais réussi à réduire la consommation de drogue ni à enrayer le trafic. Au contraire, elle entretient le business des dealers, leur permet d’augmenter leur tarif et de couper les substances avec des crasses au détriment d’une production locale de produits de qualité. Elle favorise les consommations problématiques et les passages à la délinquance. Elle ruine la santé et les finances publiques.

Sans s’attaquer sérieusement aux gros bonnets de la maffia, elle engorge les tribunaux et les prisons pour des cas qui relèvent davantage de l’accompagnement psycho-médicosocial que de la justice. Elle handicape les professionnels dans leur travail de prévention, de réduction de risques ou de soins et empêche les parents ou les éducateurs de discuter sans tabou des consommations des jeunes.

Enfin, vu son vieil âge, elle est en décalage avec l’évolution des mœurs. Au XXIe siècle, fumer un petit joint est-il plus problématique que boire l’apéro ? Le choix de recourir à des substances psychotropes pour se détendre, s’inspirer ou se stimuler, voire pour apaiser certains maux, ne relève-t-il pas avant tout d’une question de liberté individuelle et du droit au plaisir ?

La campagne STOP1921 a démarré en vue de poser toutes ces questions à la société, de propager le débat jusqu’en 2021 afin que la remise en question de cette loi obsolète devienne incontournable lors de son centième anniversaire. C’est un débat qui concerne l’ensemble des citoyens et des composantes de la société civile, dont le monde de la culture. Il existe de multiples manières d’aborder la question et d’être préoccupé par tout ce que véhicule cette loi et ses conséquences. Riton Liebmann en sait quelque chose…

C’est ce que vous pourrez découvrir et exprimer, samedi 24 février 2018, lors de cet après-midi – soirée de présentation de la campagne au Théâtre de Poche.

Programme

16h30 : Projection de Criminalisation des drogues : la double peine (CAL, 2018, 26’)

À travers le vécu de toxicomanes, de travailleurs sociaux et d’intervenants judiciaires (police, avocat…) ce reportage pointe les dérives d’une loi caduque de près de cent ans. Au lieu de criminaliser le consommateur en le marginalisant de plus en plus, il faut penser un modèle l’intégrant dans la société.

17h00 – 19h00 : Rencontre – témoignages sur le mode du speed-meeting (20 minutes par table) avec :

  • Camille Hatte (psychologue en maison médicale & association Cap-Iti) : l’accompagnement de consommateurs de drogues dans leur parcours judiciaire
  • Nicolas Leonardy (médecin directeur de la Maison d’accueil socio-sanitaire de Bruxelles) : les entraves de la loi aux soins
  • Peter Mushondt (commissaire divisionnaire, Anyone’s Child Belgium & LEAP) : une répression inutile et nocive
  • John Nève (chercheur et assistant en économie à l’Université Saint-Louis/Paris 1) : pertes et profits de la prohibition
  • Xavier Coppens (Tire ton Plant – cannabis social club de Bruxelles) : la culture locale sans but lucratif

20h30 La vedette du quartier de et avec Riton Liebman – 12€

Riton Liebman est un concentré d’humour juif et belge qui fonctionne à l’autodérision. Sa quête du Graal, il l’entame à 13 ans en jouant dans Préparez vos Mouchoirs de Blier avec Dewaere et Depardieu. Son passage dans le lit de Carole Laure (à poil) pour les besoins du film fait de lui la vedette des copains, du quartier, du milieu… Il quitte l’école, descend à Paris pour faire du cinoche, enchaine le meilleur et le pire – mais souvent le pire – joue des rôles d’ado et partage avec ses potes des rêves de notoriété.

Place à 12 € (au lieu de 20 €) pour les participants à l’après-midi qui le mentionnent dans leur réservation auprès du Théâtre de Poche.

22h30 – 2h00 DJ Doc Lock

Information pratiques

PAF : Entrée libre sauf pour la pièce de théâtre à 20h30 : 12€ (au lieu de 20€) pour les participants à l’après-midi qui le mentionnent dans leur réservation auprès du Théâtre de Poche.

Lieu : Théâtre de Poche, Chemin du Gymnase 1A, 1000 Bruxelles

Medicinale cannabis, info en getuigenissen

Désolé, cet article est seulement disponible en Néerlandais et Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans l’une des autres langues disponibles. Vous pouvez cliquer l’un des liens pour changer la langue du site en une autre langue disponible.

Wil je meer weten over medicinale cannabis?

Wil je enkele getuigenissen horen?

Program preview

Start : 19.00 H.
Welcome by Jean Pierre Voncken (sofievoncken.be)

19h15 : Rinus Beintema on Suver Nuver

19h45 : Jo Joza on Suver Nuver Kerkrade

20H15 : Monica, cancer patient

20H30 : Rita, cancer patient

20h45 : Freddie, genetic deficiency

21h00 : Pauze

21h30 : Jasper, chronic pain

21h45: Nancy, chronic pain

22h00 : Dirk, Story of his son Mathias.

22h30 : question round

Facebook event

Nota : Mogelijkerwijs wordt de voertaal engels, voor de sprekers die het engels niet machtig zijn wordt er een vertaler voorzien.

STOP1921 @ Drugs in Brussels

La journée d’étude Drugs in Brussels, organisée par la FEDITO BXL asbl sera suivie d’une rencontre autour de la campagne #STOP1921. Pour rappel, #STOP1921 est une campagne de la société civile souhaitant sensibiliser le législateur et l’opinion publique à la nécessité de remettre en question la politique de prohibition des drogues, vieille de cent ans et dont les effets sont désastreux, notamment en matière de santé publique et d’engorgement du système judiciaire.

Programme :

16.00 : Ouverture de la plénière STOP 1921

16.05 : Etat d’avancement général de la campagne STOP 1921

16.15 : Présentation de la mini-campagne s’étendant du 21 au 24 février 2018.

16.30 : Débat citoyen : suggestions, remarques, propositions,…

17.30 : Distribution de matériel de campagne

18.00 : Clôture de la plénière STOP 1921.

Inscription souhaitée via le site web de la FEDITO BXL

 

Stop 1921! Pourquoi décriminaliser l’usage de drogues

La campagne #Stop1921! vise à sensibiliser le législateur et l’opinion publique à la nécessité de remettre en question la politique de prohibition des drogues, vieille de cent ans et dont les effets sont désastreux, notamment en matière de santé publique et d’engorgement du système judiciaire. Pourquoi cette politique est-elle inefficace? Et pourquoi décriminaliser l’usage de drogues?

L’émission Libre Ensemble en discutera avec Pierre Schonbrodt, vidéaste au CAL et réalisateur du reportage « Criminalisation des drogues: la double peine »*, Kris Meurant, coordinateur social à l’asbl Transit et président d’Icare, et Khalid, ancien toxicomane en congé pénitentiaire, qui purge une peine pour des délits liés à sa consommation de drogues.

Diffusion radio  : samedi 17 février à 20h sur La Première
Présentation: Vinciane Colson – Durée: 28′

Il sera possible de réécouter l’émission après diffusion sur le site web de Libre Ensemble.

* Le reportage « Criminalisation des drogues: la double peine » sera projeté  au Théâtre de Poche samedi 24 février. En savoir plus.

#STOP1921 : les dates importantes du mois de février

L’anniversaire, si l’on peut dire, de la loi de 1921 est le 24 février. Cette année, la loi drogue Belge fêtera donc son 97e anniversaire et se rapprochera encore un peu plus de ses 100 ans!

Ce n’est pas tout à fait un hasard si, à l’approche de cette date, nous vous proposons 3 rencontres la semaine prochaine.
Continuer la lecture de « #STOP1921 : les dates importantes du mois de février »

Première réunion de #STOP1921

Quelle séance plénière intéressante pour #STOP1921!
C’était la première du genre, le 23 novembre dernier.
Et c’était plus qu’intéressant.
Parce que nous avons pu rencontrer Dirk, Jean-Pierre et d’autres citoyens. Des citoyens concernés au premier titre par la politique drogues belge.
Les centres spécialisés et les fédérations utilisent toujours des mots, des chiffres et des idées.
Les citoyens utilisent leurs expériences.
Et certaines d’entre elles sont vraiment émouvantes…

La fille de Jean-Pierre a une épilepsie rare. Sa seule façon de prendre soin d’elle est d’utiliser du cannabis. Cependant, le cannabis médical ne peut être utilisé que dans un cadre très restreint en Belgique. Jean-Pierre n’a pas d’autre choix que d’être dans l’illégalité. Voulez-vous en savoir plus sur son histoire? Visitez son site Internet à sofievoncken.be

Le cancer attaqua le fils de Dirk ainsi que la compagne de Philippe. Dans les deux cas, le cannabis a prouvé son efficacité pour réduire les douleurs. Bien sûr, il existe de nombreux médicaments contre la douleur, mais ils ont généralement des effets secondaires importants. L’usage médical de cannabis pour le cancer est scientifiquement connu pour être fiable et efficace. Cependant, dans les deux cas, Dirk et Philippe ont dû être dans l’illégalité afin de prendre soin de leurs proches. Depuis lors, Dirk a mis en place l’association Ons Steentje qui aide les familles avec des enfants malades (onssteentje.be).

La Loi sur les drogues de 1921 et l’arrêté royal de septembre dernier interdit toute utilisation de drogues.
Y compris toute utilisation médicale de drogues (à de rares exceptions près).
Même pour des enfants en souffrance.
Est-ce normal?

Des groupes s’organisent

Plusieurs groupes s’organisent autour de différents sujets dans le cadre de #STOP1921. Êtes-vous concerné? Il suffit d’écrire à info [a] stop1921 [.] be. Nous transmettrons votre courrier et vous tiendrons au courant. Et n’hésitez pas à envoyer l’info à toute personne qui pourrait être intéressée.

Cannabis médical

Êtes-vous concerné par l’usage médical du cannabis? Souffrez-vous de n’importe quel problème de santé pour lequel l’usage de cannabis aide? Ou connaissez-vous quelqu’un qui utilise du cannabis pour des raisons médicales? Plusieurs partenaires STOP1921 sont prêts à organiser des groupes qui pourraient être néerlandophones, francophones ou bilingues. Êtes-vous préoccupé par l’usage médical du cannabis? Ces groupes pourraient aider.

Anyone’s Child

Est-ce que vous ou un proche avez été touchés par la guerre contre la drogue? Pensez-vous que nous avons besoin d’urgence d’une nouvelle approche de la drogue? Anyone’s Child: Families for Safer Drug Control (anyoneschild.org) est un mouvement croissant de familles qui ont perdu des êtres chers ou ont été blessées par des lois antidrogues.

L’interdiction de la drogue n’a pas protégé la fille de 15 ans d’Anne-Marie Cockburn, Martha, qui est décédée d’une surdose accidentelle d’ecstasy. Il n’a pas non plus empêché les fils de Maricela, Gerson et Alan, d’être kidnappés et violemment assassinés en lien à la drogue au Mexique. Anyone’s Child a récemment commencé à faire campagne en Belgique, grâce à Peter qui a perdu son frère à cause de l’héroïne.

Les familles se sont rassemblées pour faire pression en faveur de lois sur les drogues qui protègent plutôt que de nuire ou de tuer nos enfants – cela signifie une politique où les médicaments sont légalement contrôlés et réglementés par les médecins, les pharmaciens et les délivreurs disposant de licences.

Écrivez-nous pour en savoir plus sur la façon dont vous pourriez vous joindre au mouvement – pour empêcher que d’autres ne souffrent comme nous ou visitez le site belge http://anyoneschild.org/belgium/

Prochains événements

Notre prochaine session plénière sera organisée au Parlement de Bruxelles le 21 février 2018, de 16h à 18h. L’entrée est gratuite mais l’inscription est obligatoire. Voir plus de détails dans notre agenda.

En outre, Bruxelles Laïque organisera un événement pour le 97e anniversaire de la Loi Drogues, le 24 février prochain. Plus de détails à venir.

R.A.T. : conférence-débat « Stop 1921 »

Le Réseau d’Aide aux Toxicomanes vous propose une soirée conférence-débat en soutien à la campagne « Stop 1921« , avec l’intervention de Xavier Coppens (Tire Ton Plant), Sébastien Alexandre (FEDITO BXL) et Catherine Van Huyck (Modus Vivendi), qui se déroulera le jeudi 7 décembre 2017 à 20h30 au 17 rue de la Victoire à 1060 Saint-Gilles.

Sandwiches et boissons offerts – Accréditation demandée (Ethique&Economie)

Réservation: 10€/participant, à verser sur le compte BE82 0682 2135 8168 avec la communication Soirée 7 déc. + Nom.

STOP1921 : Réunion d’information et de contact

D’ici à 2021, nous vous proposerons régulièrement des réunions ouvertes. Les partenaires de la campagne y seront invités; les associations, activistes et citoyens qui le souhaitent seront les bienvenus.

La première de ces réunions se tiendra le jeudi 23 novembre à 18h dans les locaux de Bruxelles Laïque (Avenue de Stalingrad 18, 1000 Bruxelles).

A l’ordre du jour :

  • état des lieux de la campagne: rappel des objectifs, résumé des actions passées, présentation des prochaines interventions
  • échange d’idées, suggestions d’actions, proposition d’axes de développements
  • diffusion de matériel (flyers, autocollants, pins…)

Pour vous accueillir dans de bonnes conditions, veuillez confirmer votre présence dès que possible à info [a] stop1921 [.] be.

Appel aux associations et aux collectifs

Aujourd’hui #STOP1921 lance un appel à l’attention des associations et collectifs de tout horizon pour rejoindre et soutenir le mouvement pour réformer les politiques drogues en Belgique.

Ce soutien peut se manifester de plusieurs façons. De manière symbolique, et avec votre accord, nous pouvons par exemple ajouter le nom de votre association sur la page d’accueil du site web.

Mais l’idée est que la société civile et le secteur associatif s’approprie la campagne et y contribue selon ses moyens et ses envies. Nous insistons sur le fait que le principal objet de la campagne est d’ouvrir et de contribuer au débat sur les politiques drogues. Nous n’avons pas de position définitive sur ce qu’il conviendrait de faire (dépénaliser, réguler, libéraliser les drogues… ? A voir).

Vous pouvez déjà  utiliser nos logos, hashtag (#STOP1921) et visuels pour susciter le débat, notamment, sur les réseaux sociaux ou lors d’événements que vous organisez ou auxquels vous participez…

Nous pouvons également vous fournir des flyers et des autocollants à la demande.

Si vous êtes une association ou un collectif et souhaitez nous rejoindre officiellement, c’est facile : envoyer nous un message!