Drogues et salles de consommation à moindre risque : l’affaire de tous (Guide Social)

« Le paradoxe est entier : les comptoirs d’échange de #seringues ont pour mission de distribuer du matériel stérile d’injections, et ce notamment pour réduire les risques liés au sida, à l’hépatite C et à des infections diverses. C’est au bénéfice des usagers de drogues mais aussi de la société toute entière, puisque ils aident à la contention de virus et réduisent l’importance de diverses infections. (…)

Mais le paradoxe est entier car une fois le matériel stérile remis, le consommateur de drogues doit sortir du comptoir, pour consommer ailleurs, dans son lieu de vie, parfois en appartement, souvent en rue, dans le métro, derrière un buisson… » Un article signé FEDITO BXL asbl

Lire la suite : Drogues et salles de consommation à moindre risque : l’affaire de tous (Guide Social)

La Région Wallonne donne son feu vert pour soutenir des salles de shoot contrôlées

Dans cet article, le procureur du Roi de Liège reconnaît dans le projet des SCMR un cadre légitime. Il déclare que, malgré l’obstacle de la loi de 1921, les salles de consommation poursuivant un objectif socio-sanitaire constituent un dispositif qui n’est pas contraire à l’esprit de la loi. Pour rappel c’est l’article 3 paragraphe 2 de la loi, interdisant la mise à disposition d’un local et la facilitation de l’usage, qui pose problème. Le procureur du Roi fait le parallèle avec la prostitution et l’ouverture de l’Eros Center de Seraing.

Lire la suite : La Région Wallonne donne son feu vert pour soutenir des salles de shoot contrôlées (DH)

Étude de faisabilité de salles de consommation à moindre risque en Belgique (2018)

#SCMR : L’Étude de faisabilité de salles de consommation à moindre risque en Belgique est enfin disponible publiquement.

« Des preuves scientifiques substantielles ont été obtenues au cours des trente dernières années à propos de l’efficacité des SMCR. Malgré des différences opérationnelles, on a montré des effets positifs des SMCR tant pour les usagers que pour la population générale, en particulier lorsqu’elles sont intégrées dans le tissu des autres services d’assistance locale. (…)

Les SMCR constituent aussi un point d’entrée important vers les services de soins et autres services sociaux pour usagers de drogues.

Sur le plan social, la mise en place de SMCR a permis d’améliorer l’ordre public en réduisant la présence de déchets liés à l’injection sans pour autant avoir augmenté la criminalité associée à l’usage de drogues. »

Télécharger le rapport final de l’étude « Drugroom » :  Étude de faisabilité de salles de consommation à moindre risque en Belgique (2018)

Fiche du projet de recherche BELSPO

En savoir plus