Liège débloque plus d’un million d’euros pour une salle de consommation de drogue (RTBF)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

#SCMR : le Gouvernement fédéral refuse toujours de modifier la loi de 1921, y compris pour autoriser un dispositif socio-sanitaire plébiscité par le secteur spécialisé et encouragé par l’OMS et l’EMCDDA. Partant du principe qu’une compétence régionalisée “doit pouvoir s’exercer pleinement sans que la législation fédérale n’y fasse entrave”, la Région Wallonne et la Ville de Liège prennent les devants.

“Liège débloque plus d’un million d’euros pour une salle de consommation de drogue (RTBF)” verder lezen

La N-VA s’oppose à la [salle de consommation à moindre risque] à Liège, mais en ouvre une à Anvers (RTBF)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

 Depuis de longs mois, le projet liégeois de “salle de shoot” se heurte à des oppositions flamandes. Le CD&V et surtout la N-VA refusent de modifier la loi, et de permettre de mener, avec des gens avec lesquels toutes les méthodes de sevrage ont échoué, une expérience de consommation sans risque de stupéfiants.

En février dernier, la députée Valérie Van Peel a encore réaffirmé le principe de la tolérance zéro en la matière: “pas question de changer la moindre virgule….” Et pourtant… Son parti, la N-VA, dirige la ville d’Anvers, où, depuis le mois d’octobre, un “zorghostel” accueille une vingtaine de résidents. C’est un établissement de soins qui héberge des personnes sans domicile, des gens en assuétude profondes et, ils sont autorisés à consommer des substances illicites, pour autant que ce soit dans leur chambre.

C’est le magazine Ter Zake de nos confrères de la VRT qui a montré, voici quelques jours, le quotidien du “zorghostel”: des résidents en perdition, des joints, des seringues, des amphétamines, avec un encadrement psychologique, mais sans le moindre procès-verbal du Parquet du Procureur du Roi !

Lire la suite : La N-VA s’oppose à la salle de shoot à Liège, mais en ouvre une à Anvers (RTBF)

Salle de consommation de drogues : pour qui – pour faire quoi et comment ?

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

La Fédito wallonne organise un après-midi de débat, mercredi 2 mai 2018 à Charleroi, sur la thématique des salles de consommation à moindre risque. Nous y interviendrons pour décrire l’actuel cadre législatif de la politique drogues en Belgique (la loi du 1921) et présenterons la campagne #STOP1921.

“Salle de consommation de drogues : pour qui – pour faire quoi et comment ?” verder lezen

Drogues et salles de consommation à moindre risque : l’affaire de tous (Guide Social)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

“Le paradoxe est entier : les comptoirs d’échange de #seringues ont pour mission de distribuer du matériel stérile d’injections, et ce notamment pour réduire les risques liés au sida, à l’hépatite C et à des infections diverses. C’est au bénéfice des usagers de drogues mais aussi de la société toute entière, puisque ils aident à la contention de virus et réduisent l’importance de diverses infections. (…)

Mais le paradoxe est entier car une fois le matériel stérile remis, le consommateur de drogues doit sortir du comptoir, pour consommer ailleurs, dans son lieu de vie, parfois en appartement, souvent en rue, dans le métro, derrière un buisson…” Un article signé FEDITO BXL asbl

Lire la suite : Drogues et salles de consommation à moindre risque : l’affaire de tous (Guide Social)

La Région Wallonne donne son feu vert pour soutenir des salles de shoot contrôlées

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

Dans cet article, le procureur du Roi de Liège reconnaît dans le projet des SCMR un cadre légitime. Il déclare que, malgré l’obstacle de la loi de 1921, les salles de consommation poursuivant un objectif socio-sanitaire constituent un dispositif qui n’est pas contraire à l’esprit de la loi. Pour rappel c’est l’article 3 paragraphe 2 de la loi, interdisant la mise à disposition d’un local et la facilitation de l’usage, qui pose problème. Le procureur du Roi fait le parallèle avec la prostitution et l’ouverture de l’Eros Center de Seraing.

Lire la suite : La Région Wallonne donne son feu vert pour soutenir des salles de shoot contrôlées (DH)

Étude de faisabilité de salles de consommation à moindre risque en Belgique (2018)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

#SCMR : L’Étude de faisabilité de salles de consommation à moindre risque en Belgique est enfin disponible publiquement.

“Des preuves scientifiques substantielles ont été obtenues au cours des trente dernières années à propos de l’efficacité des SMCR. Malgré des différences opérationnelles, on a montré des effets positifs des SMCR tant pour les usagers que pour la population générale, en particulier lorsqu’elles sont intégrées dans le tissu des autres services d’assistance locale. (…)

Les SMCR constituent aussi un point d’entrée important vers les services de soins et autres services sociaux pour usagers de drogues.

Sur le plan social, la mise en place de SMCR a permis d’améliorer l’ordre public en réduisant la présence de déchets liés à l’injection sans pour autant avoir augmenté la criminalité associée à l’usage de drogues.”

Télécharger le rapport final de l’étude « Drugroom » :  Étude de faisabilité de salles de consommation à moindre risque en Belgique (2018)

Fiche du projet de recherche BELSPO

En savoir plus