La “loi drogues” nuit à la santé et n’empêche pas le trafic (La Libre)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in het Frans.

La campagne [Unhappy Birthday] lancée à l’occasion du centenaire de la vieille loi de 1921 a fait doucement bouger les politiques.

À 101 ans, la plus vieille accusée du pays s’est récemment vu infliger un verdict sans appel : non, la “loi drogues” n’empêche pas l’accès aux drogues et ne permet pas d’endiguer la criminalité organisée, ni la violence liée au trafic. Non, cette loi ne met pas les publics les plus vulnérables (jeunes, personnes en situation de précarité ou de fragilité mentale…) à l’abri. Et non, elle ne protège pas la santé publique et entrave même l’accès aux soins. Le jury associatif (où on retrouvait des représentants de la Ligue des familles, d’associations de parents, de ligues de santé mentale, de services sociaux, de promotion de la santé, de prévention) a tranché. À l’unanimité.

(…)

Pendant un an, le site de la campagne s’est étoffé de messages, d’arguments et de chiffres soutenant le constat que cette loi est devenue désuète et contre-productive. (…)

Lire la suite de l’article : La “loi drogues” nuit à la santé et n’empêche pas le trafic (La Libre, 24/02/2022)

Top